Sommaire


Commode en bois
© Artbambou

La commode en bois : un meuble aussi pratique que précieux

Née à la fin du règne de Louis XIV, la commode, comme son nom l'indique, participe d'une recherche du confort et de l'intimité dans l'ameublement. C'est un meuble à tiroirs qui allie une grande praticité à des placages précieux. Conçus par Boulle et les plus grands ébénistes du moment, les premiers modèles de commode en bois gardent du style louisquatorzien d'apparat des têtes de sphinx ou des "espagnolettes" aux angles, des pieds en pattes de lion et des garnitures de bronze doré amples et mouvementées. Puis la caisse se fait plus régulière et présente deux à trois rangs de tiroirs : c'est la "commode classique" qui montre des parois plates et des angles arrondis. Sous la Régence, à la faveur d'un assouplissement des formes et d'un allègement des décors, la commode montre des formes chantournées en plans concaves ou convexes : on parle alors de "commode en tombeau".

À ces formes encore massives, l'ébéniste Cressent, au début du règne de Louis XV, va substituer la "commode en arbalète", plus légère, plus haute, plus féminine. Elle montre des pieds fins, hauts et galbés, et un profil sinueux à la ceinture découpé en arbalète. Surtout, la commode Louis XV se distingue par ses décors précieux et présente une caisse en bois ordinaire recouverte d'un mince placage de bois précieux. Les décors sont multiples et témoignent d'un grand raffinement. Jusque dans les années 1740, le placage est uni ou composé de motifs géométriques juxtaposés (damiers, étoiles, losanges). Puis la marqueterie de fleurs "au naturel" se répand, magnifié par le "frisage", ce procédé d'ébénisterie qui permet de tirer des effets de moire du fil de bois grâce à la disposition contrastée des feuilles de placage. Influencés par l'art chinois, les meubles de laque sont à la mode dans les années 1750. Les frères Martin imitent les laques venues d'Orient grâce au "vernis Martin façon de Chine" qui permet de créer un fond noir rehaussé d'un décor doré. À ce nouveau procédé s'ajoute également la technique des laques polychromes, rouges, bleues, vertes ou jaunes, venues de Coromandel. Entre 1755 et 1760, enfin, le style Transition qui annonce le néoclassicisme à venir substitue à l'usage de la laque et aux motifs de branchages fleuris des motifs géométriques, mosaïques de losanges ou cubes insérés dans des quadrillages.


Commode bambou naturel et tigré Sha

Commode bambou naturel et tigré Sha De la collection Sha
984,50 €
5.0
5.0

Commode teck Key West 3 tiroirs

Commode teck Key West 3 tiroirs De la collection Key West
785,00 €

Commode teck grade A Serena

Commode teck grade A Serena De la collection Serena
850,00 €

Commode de chambre en bois Tempo

Commode de chambre en bois Tempo De la collection Tempo
599,00 €

Commode acajou Milano

Commode acajou Milano De la collection Milano
590,00 €   499,00 €

Commode design Broadway

Commode design Broadway De la collection Broadway
599,00 €

Commode teck et acajou galbée Mulia

Commode teck et acajou galbée Mulia De la collection Mulia
496,50 €

Commde en bois, commode teck Indonatura
© Artbambou

Retour à l'antique

Sous Louis XVI, les formes rectilignes dominent pour les meubles en bois, en réaction aux formes contournées de la Rocaille. On continue d'abord à faire usage de la marqueterie et des laques de Chine ou du Japon, mais à partir des années 1780, la commode, comme la plupart des meubles, montre des placages d'acajou ou de bois de thuya simplement rehaussés de filets de bronze : d'une extrême finesse, les bronzes alternent plages brunies et plages mates. Avec le Directoire, le goût étrusque donne aux commodes des formes grêles, nettes et géométriques, relevées de bronzes de sphinges, de faisceaux surmontés de bonnets phrygiens ou de caducées. Quant au Style Empire, il privilégie les formes qui croissent en volume et en majesté : plus massive, la commode en acajou s'orne de cariatides, de cygnes, d'aigles, de griffons ou de chimères. Sous la Restauration, les placages clairs remplacent l'acajou, comme le blocus continental de 1806 oblige les ébénistes à recourir aux bois locaux : orme, frêne, érable, sycomore ou thuya moucheté. Sous Louis-Philippe, la commode en acajou devient un meuble simple et bourgeois présent dans toutes les chambres, tandis que sous le Second Empire, l'éclectisme en vigueur imite avec fantaisie les commodes Boulle ou les commodes "Marie-Antoinette" en privilégiant l'exubérance du décor. Il faudra attendre l'Art déco pour que la commode en bois exotique soit redécouverte. C'est Ruhlmann qui crée parmi les plus beaux modèles, élégante géométrisation des formes, essences sombres et précieuses comme le macassar ou le palissandre, rehaussés de loupe d'amboine, d'écaille, d'ivoire ou de galuchat. Quant à l'influence de l'Asie et de l'Afrique, elle va donner naissance, dans les années 1920, à des meubles en laque d'un somptueux dépouillement. Formé par le grand maître japonais Sugawara, Jean Dunand produit des commodes aux motifs abstraits qui mêlent laque, feuille d'or ou coquille d'œuf incrustée et jouent, avec une grande pureté, de la seule combinaison des lignes et des formes.

ArtBambou rend la commode plus commode et lui redonne des couleurs !

Aujourd'hui, la commode est restée un meuble de rangement prisé de tous, qui offre une infinité de styles et de matériaux. Spécialiste depuis de longues années du bois exotique, ArtBambou varie à l'infini sur ce meuble compact, aussi pratique qu'esthétique : pour la décoration d'intérieur, les bois massifs et les meubles authentiques qui ont une âme et qui racontent une histoire sont privilégiés et réinventés. Si vous aimez la commode en bois exotique, vous trouverez des modèles en bambou cérusé, tigré ou moucheté qui offrent d'intéressants contrastes de matière, ou des exemplaires en rotin de couleur qui renouvellent les formes et les palettes. Inspirés par le luxe de l'Art déco, montrant des lignes droites, asymétriques, ou des plans en demi-lune, les meubles en bois massif en acajou ou en palissandre se distinguent par des jeux de volumes très rythmés et par des patines à la haute brillance, encore rehaussées de garnitures en métal vieilli qui animent les surfaces. La commode en bois massif sait aussi jouer du style industriel et se marier au métal pour rappeler vestiaires, casiers de rangement et meubles de métier. L'Orient est aussi à l'honneur avec des modèles de style Ming dont on aime les laques rouges ou noires et les plateaux en pagode. Enfin, ArtBambou sait redonner de la couleur au bois exotique avec des meubles en bois réalisés en teck ou en hévéa recyclés : ils offrent de nombreux tiroirs à la peinture délavée ou écaillée qui forment une polychromie aléatoire et moderne. Ces meubles en bois massif rappellent les cabinets précieux rehaussées de pierres dures ou d'ivoire, mais ici, ce ne sont que des couches de peinture qui les animent, semblant porter l'empreinte du temps.

Pour votre décoration d'intérieur, redécouvrez la commode en bois massif avec ArtBambou et pariez pour son authenticité, sa solidité, son originalité !


Rubriques : Guide Meubles Commodes