Du baldaquin au tatami d'inspiration japonisante, le lit a montré de nombreuses formes au cours des siècles, en fonction des usages et des modes. D'abord pièce mobile puis meuble d'apparat, le lit va gagner en confort et en intimité. Puis c'est la praticité et la recherche d'un encombrement minimum au sol qui ont primé. Le lit change également de place dans la chambre au cours des âges, lit de milieu puis "lit de travers". De tous les matériaux, le bois est sans doute le plus utilisé, pour sa chaleur, son authenticité, sa noblesse. Spécialiste du meuble exotique depuis plus de trente ans, ArtBambou décline le lit bois dans les plus belles essences exotiques et revisite ses formes avec inventivité.

Lit bois Valence © Artbambou
© Artbambou

Quelques étapes dans l'histoire du lit

Au Moyen Âge, le lit est fait pour être facilement démonté au gré des déplacements des cours princières et se surmonte d'un pavillon en tissu fixé au plafond. Dans les appartements bourgeois ou paysans, un long banc-coffre que l'on garnit de coussins peut également servir de couche. De ce bâti rudimentaire naîtra, au XVIIe siècle, le "lit à la française" entouré d'étoffes précieuses. Car à la cour, la chambre n'est pas encore le lieu de l'intimité, mais un endroit fait pour recevoir. Sous Louis XIII, le lit placé dans un angle délimite la "ruelle" où l'on reçoit et où l'on converse. Son bâti en bois est entièrement recouvert d'étoffes précieuses, damas, satin ou taffetas brodés, assortis à la tenture murale, aux tapis de table et à la garniture des sièges : c'est ce que l'on nomme alors le "meuble" que l'on changera au gré des saisons et des circonstances. Placé perpendiculairement au mur, le lit présente quatre piliers en bois tourné qui soutiennent le ciel-de-lit et se prolongent par quatre vases sommés de plumets. Sous Louis XIV, le lit demeure, à la cour, un meuble d'apparat qui permet d'assister au lever et au coucher du roi. À la fin du XVIIe siècle apparaît le "lit à la duchesse" doté d'un dais suspendu au plafond. Sous Louis XV, voici le "lit à la polonaise" surmonté d'une impériale : c'est un "lit de travers" que l'on place parallèlement au mur. Lié à l'univers féminin et à l'art de la conversation, les lits de repos sont à la mode au XVIIIe siècle, avec la duchesse brisée ou la sultane. Dans les provinces et les maisons paysannes, le lit clos reste en usage longtemps, qui, dans une salle commune, permet de s'isoler et de se protéger du froid.


À formes nouvelles, nouvelle distribution de la chambre

À la fin du XVIIIe siècle, le lit sera placé parallèlement au mur et non plus en alcôve : cette disposition est encore la nôtre. Le Directoire, l'Empire et la Restauration mettent à la mode le lit-bateau et les lits de repos inspirés de l'antique, méridiennes ou canapés droits appelés "paphos". C'est toujours l'art tapissier qui est roi dans des lits surmontés d'un baldaquin circulaire, en forme de couronne ou d'étoile. Alors que la distribution aristocratique des habitations séparait les appartements de Monsieur et de Madame, le lit double qui réunit le couple bourgeois va devenir la règle sous le second Empire, encadré par deux tables de chevet. La structure du lit est réduite à un bâti de bois recouvert de voilages, de doubles rideaux ou de tentures. L'Art Nouveau, avec ses formes ondoyantes et sa marqueterie florale héritée du XVIIIe siècle, puis l'Art Déco avec son goût pour les essences précieuses et la géométrisation des formes d'apparat héritées du style Louis XVI, remettront à l'honneur le travail d'ébénisterie : mais la distribution de la chambre à coucher, - lit simple ou double, chevets, armoire à glace et commode -, ne changera guère jusque dans les années 30.


Tendances actuelles

À présent, nous sommes encore les héritiers du fonctionnalisme des années 1920-1930, où c'est l'encombrement minimum au sol qui est recherché, avec des lits superposés, des mezzanines, des lits-coffres, des lits-gigognes ou des convertibles. On remarque aussi, depuis une trentaine d'années, une nouvelle manière de se coucher au sol reprise à l'Asie avec les futons et leurs supports en bambou, en teck ou en wengé qui apportent à la chambre à coucher une authenticité artisanale et un exotisme au fort pouvoir évocateur. Le baldaquin est à nouveau prisé, mais dans une version épurée : ses montants droits se déclinent en bois ou en métal, ses tentures se réduisent à des voiles de coton ou à des rideaux de lin. Longs et étroits ou tout en courbes féminines, les banquettes de repos et les méridiennes sont également remises au goût du jour, grâce à des matériaux innovants et des couleurs inédites.


Le lit bois chez ArtBambou : une source d'inspiration inépuisable

ArtBambou sélectionne pour vous les plus belles essences exotiques et fait réaliser ses meubles artisanalement, avec des montages à tenons et mortaises qui seront gage de solidité et de longévité. La plupart des lits sont proposés avec des sommiers à lattes en bois intégré, tandis que les modèles en bambou sont dotés de trous pré-percés à tourillons qui leur assurent une grande stabilité et leur permettent d'être facilement démontés et déplacés au gré des besoins. Une chambre en bois allie donc confort et chaleur, authenticité et noblesse. Chez Artbambou, les formes du lit bois massif sont variées et inventives, mêlant savamment tradition et modernité. Grâce aux teintes, aux laques et aux finitions, vous pourrez être l'artisan du lit de vos rêves et personnaliser encore vos modèles grâce à une large palette, qui va du chêne naturel au wengé, en passant par les céruses claires et les laques éclatantes inspirés de l'Orient. Vous trouverez de nombreux modèles à baldaquin aux formes longilignes, lit bois blanchi en bambou cérusé, lit bois foncé en mindy ou en rotin crocodile. ArtBambou aime également l'Orient, ses modèles de lit bois noir aux formes pagode venues de Chine et ses tatamis hérités du Japon. Vous aimerez les lits surélevés en tatamis en iroko massif, ceux qui marient le bambou et l'acier, ceux encore qui jouent des contrastes de matière entre le mindy et le bambou déroulé, le noyer et le bambou tigré.


Lit en palissandre des Indes, modèle Wakae

Lit en palissandre des Indes, modèle Wakae De la collection Wakae
969,00 €   887,00 €

Lit bois Maya dimensions au choix

Lit bois Maya dimensions au choix De la collection Maya
1 780,00 €

Lit bambou naturel patiné Java

Lit bambou naturel patiné Java De la collection Java
691,00 €

Lit acier teck recyclé Manhattan

Lit acier teck recyclé Manhattan De la collection Manhattan
1 870,00 €

Palettes

Les lits simples à une ou deux places, rivalisent, eux aussi, d'inventivité et de praticité chez ArtBambou. On aime les lits-gigognes ou les lits à tiroirs, les modèles aux têtes de lit marquetées ou ajourées, les lits en rotin tressé aux teintes fauves ou aux couleurs vives. La mode est aussi à une palette claire inspirée du style scandinave. Embelli par des céruses qui soulignent les entrelacs et les nœuds du veinage, le lit bois gris en bois blanchi sera d'une belle modernité. Décliné dans des formes géométriques d'une grande épure, doté de têtes de lit en pin gris perle, il s'accordera avec du mobilier contemporain et minimaliste. Une dernière tendance met à l'honneur le bois brut, sa "vérité", son aspérité, son aspect non fini. Avec ses formes aléatoires, ses marques et ses accidents de nature, chaque lit bois brut est donc une pièce unique marquée par le temps. Découvrez nos modèles en en chêne brut ou teck recyclé qui racontent une histoire et offrent un épiderme vivant.

Faites vos lits comme on fait des rêves avec ArtBambou !


Rubriques : Guide Meubles Lit