Sommaire


Meubles modulaires : un esprit nouveau

Meuble escalier en bois de teck, collection Indonatura
© Artbambou

Après le long règne des armoires, des buffets, des bahuts et des bibliothèques et le goût durable pour les meubles rustiques aux proportions imposantes ou pour les pièces d'ébénisterie aux marqueteries précieuses, la possibilité d'une production industrielle à bas coût et un habitat urbain de plus en plus exigu vont susciter, dans les années 1920, de nouvelles conceptions d'ensemble de l'ameublement : elles se fondent sur des principes de dégagement de l'espace et de simplification des formes. Comme Le Corbusier dan son fameux Pavillon de l'Esprit Nouveau (1925), on incorpore l'ameublement dans l'architecture et on réduit le décor et le mobilier au strict nécessaire. Tous les meubles de rangement traditionnels - armoires, bahuts, buffets, bibliothèques - qui ajoutent des formes supplémentaires à l'architecture sont pour la première fois remplacés par des étagères, des niches ou des casiers intégrés qui "font architecture" (Le Corbusier). Il s'agit, à la fois, de gagner de la place et de rendre visibles et accessibles les objets dont on a besoin. C'est le début des cuisines équipées, comme celle que Walter Gropius conçoit pour la maison de directeur du Bauhaus à Dessau en 1926 : avec ses appareils ménagers et ses placards de rangement coulissants, elle offre des plans de travail dégagés, une accessibilité et une visibilité totales des ustensiles, un four élevé à hauteur de regard et un surcroît de luminosité grâce à la clarté de ses parois coulissantes et de ses carrelages blancs.

Aujourd'hui, nous sommes habitués à cette modularité, de la cuisine à la chambre, du salon au bureau. À la place des bibliothèques, des casiers ou des niches peuvent s'adjoindre les uns aux autres en fonction de la place dont on dispose. De nombreux meubles ont ainsi de multiples fonctions. On redécouvre aussi des formes anciennes, comme celles du meuble-escalier d'origine chinoise, qui, avec ses casiers et ses niches ouvertes permet de ranger rationnellement et élégamment et qui offre un encombrement minimum au sol.


Le meuble escalier design conçu par ArtBambou

Venu d'Asie, le meuble-escalier constitué de niches ouvertes et de casiers fermés correspondait, il y a des siècles déjà, à la manière de vivre au sol des Asiatiques et était fait pour s'adapter à des habitats exigus. En harmonie avec les cloisons coulissantes, il pouvait se déplacer au gré des besoins et jouer aussi le rôle d'une séparation. Avec ses petits casiers, il servait souvent de meuble de métier pour le commerce, en particulier de grainetier. Vous trouverez chez ArtBambou des meubles-escaliers pratiques et beaux, réalisés en hévéa ou en acacia brut, vernis, naturel, teinté ou huilé. Dotés de tirettes en métal vieilli, ils alternent avec rythme et harmonie, niches et casiers de différentes dimensions. Présentant trois niveaux, ces petits meubles de rangement se distinguent par une asymétrie dynamique qui permet de nombreuses possibilités de rangement ou d'exposition. Le niveau supérieur pourra servir de niche où mettre en valeur un objet choisi, le niveau central offrira la possibilité de ranger de menus effets, tandis que la partie basse, toute horizontale, servira à ranger des livres, des revues ou du linge.



Selon d'autres besoins, les différents éléments pourront servir à ranger tissus, lingerie, bijoux, foulards ou accessoires de mode. Posé à côté d'un lit, ce meuble de rangement sera un chevet de grand style, placé devant un lit, il fera une tête-de-lit originale, tandis qu'en bout de canapé, il permettra d'avoir accès avec élégance aux menus effets, aux livres et aux cd. Dans une chambre où dorment deux enfants, il fera office de séparation et permettra de mettre à l'abri petit matériel destiné aux activités manuelles, accessoires ou figurines.


Meubles multi-usages

Découvrez aussi la praticité et les charme des petits meubles malins comme les chaises-escabeaux : pliantes, elles peuvent servir de petites échelles pour une bibliothèque, de marche-pieds pour avoir accès à de hauts placards, de porte-plantes ou de solide chaise de cuisine. Pouvant se montrer sous toutes ses faces, ce petit meuble pratique aura un fort pouvoir évocateur dans une pièce, avec ses formes à l'ancienne qui rappellent les meubles de métier. À côté du meuble escalier ou de la chaise-escabeau, ArtBambou aime aussi les grandes bibliothèques constituées de cubes modulables qui s'agrandissent au gré des besoins. Comme elles peuvent s'adjoindre de paniers de rangement et de casiers à bouteille, elles seront autant à leur place dans un salon que dans une salle à manger et pourront également servir de séparation originale et pratique entre une cuisine ouverte et une pièce à vivre. On aime la ligne asymétrique de l'étagère escalier et sa construction ingénieuse à double face qui en fait, selon les besoins, un meuble d'exposition, une bibliothèque ou une cloison de séparation. On est également séduit par cette alliance dont ArtBambou a le secret entre des bois exotiques et précieux, des formes cloisonnées venues de l'Asie ancestrale et une ligne claire et ouverte qui favorise l'aération de l'espace et la simplification des formes. Entre Orient et Occident, tradition et modernité, ces meubles métissés et muti-usages s'harmoniseront aussi bien avec des pièces chinoises ou japonaises d'origine qu'avec des éléments de rangement déstructurés et asymétriques d'inspiration minimaliste, réalisés dans des essences claires ou dans des bois bruts

Dans la chambre comme au salon, tirez parti du meuble escalier et de ses multiples possibilités avec ArtBambou !